Non classé

L’Acné, une maladie de peau très fréquente

L’acné est une pathologie cutanée très fréquente, touchant essentiellement les adolescents et les jeunes adultes des deux sexes. L’acné concerne plus de 3 adolescents sur 4 (selon les études, entre 75 et 95 %) mais aussi 25% des adultes, surtout les femmes. C’est une maladie inflammatoire du follicule pilo-sébacé. À la base de chaque poil se trouve une glande sébacée qui sécrète du sébum. Dans l’ acné, la glande sébacée est bouchée par un sébum devenu trop épais ou sécrété en trop grande quantité qui devient le terreau d’un développement bactérien à l’origine de boutons et d’imperfections.

Comment se manifeste l’acné?

La maladie acnéique combine différents types de lésions qui dépendent de l’ importance de la rétention de sébum, de l’ inflammation ou de l’ infection du follicule pilosébacé. La maladie touche essentiellement le visage, mais peut aussi toucher le front, le dos, l’ arrière du cou, l’ avant du thorax.

Pour faire le point sur vos connaissances sur l’acné, le site de la société canadienne d’acné et de Rosacée a publié un quizz qui repertorie les idées reçues les plus fréquentes sur la maladie.

L’ acné rétentionnelle ou acné légère

Elle se manifeste par une peau grasse et brillante, des pores dilatés, la présence de points noirs (comédons ouverts) et de points blancs sous la peau (microkystes ou comédons fermés). C’est la forme la plus courante d’acné en particulier chez les adolescents.

L’acné inflammatoire

Les comédons (boutons) s’enflamment en raison d’un déséquilibre de microbiote cutané (flore cutané), ce qui déclenche l’apparition papules (boussouflures rouges) et de pustules (boutons purulents). Dans les cas les plus sévères, les inflammations évoluent en nodules souvent très douloureux qui peuvent évoluer vers des abcès/kystes.

Il existe d’autres formes plus graves d’acnés (L’acné conglobata et l’acné fulminans) extrêmement rares.

Comment évaluer la gravité de son acné

Si l’acné devient très gênante, il est recommandé de consulter un dermatologue. Dans tous les cas, les spécialistes s’accordent sur le fait qu’il ne faut pas manipuler ses lésions d’acné, ne pas faire de gommage, ne pas appliquer d’alcool ou crème antibactérienne sur ses boutons.

Pour évaluer précisément la sévérité de votre acné, vous pouvez utiliser l’algorithme acné en libre accès de la société française de dermatologie qui comprend des photos et des pistes de traitements à évoquer avec votre médecin.

Le quotidien du médecin a également mis en ligne un document de synthèse (échelle GEA) qui permet de mieux comprendre les différents stades de la maladie et d’auto-évaluer la propre sévérité de son acné.

Quand l’acné persiste à l’âge adulte

« L’acné de l’adulte est de plus en plus fréquente » affirme le Dr Roux *. Parmi les personnes touchées par l’acné, une sur quatre serait un adulte. L’acné des adultes est plus souvent sévère puisque 70% des personnes touchées par un acné sévère ont plus de 26 ans« Les femmes adultes sont plus nombreuses à consulter pour de l’acné que les hommes, d’une part parce qu’elles sont plus touchées que les hommes, mais aussi parce qu’elles en sont plus gênées » ajoute la spécialiste. En effet, 61% des cas d’acné légère concerne les femmes et 39% les hommes.

*Source Journal des Femme

Commencer un traitement médical lourd n’est pas toujours nécessaire. Les actifs naturels offrent aussi une certaine efficacité sur les formes légères d’acné. C’est notamment le cas des huiles essentielles.

  • L’huile essentielle de Tea-tree est efficace pour traiter et assécher les boutons. Attention cependant, comme toutes les huiles essentielles, elle est irritante pour la peau et déconseillée pendant la grossesse (c’est un perturbateur endocrinien)
  • L’huile essentielle de Lavande vraie est anti-inflammatoire et cicatrisante ce qui permet d’apaiser les boutons rouges et d’aider à leur cicatrisation. Attention aussi à de potentiel effet irritant.
  • L’huile essentielle de Manuka est également conseillé pour ces propriétés antibactériennes utilisée seule ou associée à l’huile essentielle de Palmarosa, purifiante et astringente. Attention déconseillée si vous avez la peau sensible.

Cependant l’acné adulte reste plus compliquée à traiter que l’acné juvénile. Les signes d’amélioration peuvent mettre des semaines à s’observer. Parmi les pistes les plus prometteuses, l’utilisation de soins enrichis en probiotiques qui luttent contre le déséquilibre du microbiote cutané couplés avec des gelules de probiotiques permet de mettre en place une « routine » quotidienne qui aide durablement la peau à sortir d’un cycle d’auto-aggravation.

Un blog pour aider les peaux sensibles à mieux se protéger au quotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *